Messages de Foi

 

Aujourd’hui, quand nous sommes seuls, il faut absolument que nous cherchions à nous occuper. La suractivité est glorifiée. Il est suspect de ne rien faire.

Lorsque je suis coupé de moi-même, j’ai besoin de beaucoup de stimulations extérieures pour ressentir quoi que ce soit. Je m’agite et me soûle d’occupations, ou bien je fuis dans l’alcool ou la drogue, pour me ressentir de nouveau. Et si la relation que j’entretiens avec moi-même est mauvaise, je suis incapable de vivre seul, et je passe mon temps à me fuir. Je suis dans l’incapacité à être dans le moment présent. Je n’ai pas envie de travailler, car c’est trop fatigant, je n’ai plus envie de rien. Je ne peux plus me supporter et passe mon temps à me fuir.

Quand le chaos survient en nous et nous pousse à nous fuir nous-mêmes, il faut rester présent à soi-même. Il faut s’abstenir de juger les pensées et émotions qui montent en nous. Elles ont le droit d’être là. Si je suis capable de ne pas fuir devant moi-même lorsqu’elles se présentent, alors j’accéderai à une plus grande connaissance de moi, de mon vide intérieur et des abîmes de mon âme. Cela peut faire peur, mais je sais que je suis aimée pour qui je suis par l’Univers, le Père ou Dieu. Et c’est cette certitude qui me permet de me regarder avec mes failles et mes défauts et d’entrer en relation.

Je peux devenir dépendant du regard des autres. Pour revenir à mon propre corps :

J’essaie de faire silence en moi et de me concentrer sur mon souffle. Lorsque que je joins mes mains ouvertes, je sens que Dieu vient combler un vide en moi. Par le déploiement des bras que je lève vers le ciel, je ressens son amour. Je me sens relié à l’Univers tout entier et au Père céleste.

Parlons de la violence.

Qu’est-ce que la violence ? Un rapport sans relation. Une claque sur la joue, un homme qui ignore le « non » que la femme lui oppose, ce regard aussi insistant qu’humiliant… Mais sans la relation. Si la claque a pour but de réveiller, physiquement ou moralement, elle n’est pas tout à fait violente. Elle vaut mieux que l’indifférence qui, elle, est bel et bien une forme de violence : la personne se tient là, face à ma personne, mais ne réagit pas quand je lui parle ou crie vers elle.

Les colères de Jésus sont terribles. Le contact est parfois rude entre ses disciples et lui. Mais l’enjeu est de toucher nos cœurs endurcis, d’ouvrir ces oreilles qui n’entendent plus. L’enjeu est de recréer, entre l’homme et Dieu, la relation rompue. C’est pourquoi Dieu, même quand il parle à travers ses prophètes dont la virulence étonne, n’est pas violent. La vraie violence aurait été de se taire quand il voit l’homme se perdre.

Celui qui est doux n’est pas un faible, mais un croyant qui a une grande force d’âme. Il sait rester patient, accepter le temps sans s’emporter devant les contradictions de la vie.

.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Je trouve ce texte d’Ezéchiel tout à fait adapter à ce que nous vivons aujourd’hui. Une parole, une phrase peut ouvrir les portes de notre cœur à d’autres possibles.

Elle pleure, la maison d’Israël, en exil, au bord du fleuve Kebar, à Babylone. Elle a tout perdu, son Temple, sa terre, son roi. Elle se retrouve, désorientée, dans une culture étrangère. L’amertume* est son pain quotidien. Où donc est Dieu ? Où est-elle cette promesse d’Alliance faite à Abraham, pour toujours ? Dieu pourrait-il avoir oublié son peuple** ?

C’est alors, du cœur même de ce peuple, qu’un homme, Ézéchiel, exilé comme les autres, va se lever, saisi par Dieu qui se manifeste à lui. Rien ne nous dit, dans la Bible, qu’il est meilleur que les autres, mais Dieu l’appelle pour faire de lui son prophète. Et Dieu lui donne des consignes : mange ma parole puis va, ne crains pas, je t’envoie vers ton peuple, un peuple rebelle, au cœur obstiné et endurci. Qu’ils t’écoutent ou ne t’écoutent pas, tu leur diras mes paroles***.

Et, comme un petit enfant apprend à parler avec ses parents, Ézéchiel reçoit les mots de Dieu. Douceur d’une parole à transmettre à tous ceux qui sont errants, exilés, désespérés, car elle leur ouvre un avenir, elle leur offre le salut. Miracle de la parole de Dieu qui, là où elle est reçue, change la violence en paix, le désespoir en espérance, l’amertume en douceur.

Vocation confiée à Ézéchiel hier, vocation confiée à chacun aujourd’hui ! Dieu envoie chacun de nous vers les siens, ceux qu’il côtoie au quotidien, comme prophète !

Une seule chose suffit, comme pour Ézéchiel, manger la Parole, la laisser nous travailler de l’intérieur. L’Esprit saura nous informer, nous transformer, nous ajuster. Alors, comme Ézéchiel, nous goûterons la douceur de cette parole qui porte la vie partout où elle pénètre****, en nous et par nous. Nous permettrons au monde de la goûter.

* Cf. Livre d’Isaïe 38, 10 – 20.
** Livre d’Isaïe 49, 15.
*** Cf. Livre d’Ézekiel 3, 4 – 11.
**** Livre d’Ézekiel 47, 1 – 12.

.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Cherchez la vérité

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité fera de vous des hommes libres. Jean 8.32

Si vous vous mettez facilement en colère, vous ne pourrez jamais profiter de la journée telle que Dieu l’a prévue pour vous. Efforcez-vous de trouver ce qui ne va pas. La vérité est la clé qui vous libérera de ce qui vous contrarie. Elle est toujours un facteur de liberté. Nous n’avons pas toujours envie de faire face à la vérité, parce qu’elle peut être douloureuse. Parfois, elle met le doigt sur un changement nécessaire. Nous avons tendance à trouver des excuses à notre mauvais comportement. Mais les excuses ne nous rendront jamais libres. La vérité vous rendra toujours libre et vous permettra de profiter du reste de la journée.

.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Parole et silence

Je me trouvais dans un monastère de montagne, il avait neigé toute la nuit. J’ouvris mes volets, un silence paisible enveloppait toute chose. Dans un tel silence, la Parole de Dieu peut surgir, tranchante comme une épée. Le livre de la Sagesse souligne ce contraste saisissant entre ce silence paisible et cette Parole puissante et tranchante. Il évoque la nuit de la Pâque où Dieu a ouvert un passage à travers les eaux de la mer Rouge pour libérer son peuple de l’esclavage d’Égypte et le conduire vers une terre plantureuse, d’amour et de liberté.

Dieu agit par sa Parole ; ce qu’il fait ici en faveur de son peuple est enveloppé dans le silence paisible de la nuit et garde sa part de mystère. Mais la Bible nous révèle du début à la fin que la Parole de Dieu est créatrice et libératrice ; si elle est tranchante, c’est pour détruire le mal et faire advenir en nous la Vérité et la Vie. « Elle est vivante la Parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit […] elle juge des intentions et des pensées du cœur. »*

Dans le silence et l’obscurité de nos vies peut jaillir la lumière. Une parole vivifiante peut se faire entendre et nous redonner confiance et courage. Alors nous y voyons un peu plus clair. La vie peut renaître de la souffrance, des épreuves et de la mort. En relevant le Christ du tombeau dans la nuit de la Pâque, Dieu a ouvert une brèche, il a tranché pour la Vie, les forces de mort n’ont plus le dernier mot. Écoutons-le d’un cœur paisible. Laissons-nous surprendre et façonner par le tranchant de sa Parole.

* Lettre aux Hébreux 4, 12.

.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Ne te décourage pas, ils n’attendent que ça.

Ton désespoir leur sert de nourriture. Ainsi, ils prennent de la force à travers toi. Cesse de les nourrir ! Comment ? En restant dans ta Paix intérieure. En restant dans ta Joie. En restant dans la Foi. En restant dans l’Amour. Cela sera ta Protection, contre ces forces involutives, qui cherchent à t’atteindre, et te ralentir sur le chemin de ton évolution.

Tu es immensément PUISSANT/E

Grace St-Onge.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Dire et ne pas dire

Le sage de la Bible nous pose une question pertinente : à qui peut-on se confier ? Nous avons tous besoin de partager avec confiance nos joies, nos soucis, nos questions. Et nous cherchons une oreille attentive et discrète qui saura nous écouter, simplement.

Écouter, savoir se taire pour écouter, faire silence pour accueillir et garder dans son cœur la parole qui nous est confiée. Ce n’est pas toujours facile. On peut être tenté de trop parler, comme les gens bavards. « Qui parle trop se rend insupportable »*, souligne la Bible. Il parle tout le temps, trouve toujours quelque chose à rajouter. Son expérience est sans doute plus importante à ses yeux que l’écoute silencieuse du cœur de l’autre. Pire encore, le bavard peut être tenté de répéter ce qui lui a été confié, sans retenue et sans le moindre discernement. La confiance est trahie. Donc, à défaut de pouvoir se confier à quelqu’un, il en vient à se méfier de tout le monde, et à se replier dans sa bulle.

Pour autant faut-il toujours se taire ? Non, les livres de Sagesse ne demandent pas de devenir muet.

« Le sage se tait jusqu’au moment opportun. »**

Il faut apprendre à parler et à se taire, à dire ce qu’il est bon de dire, et à taire ce qui ne ferait que du mal. « Il y a un moment pour tout, dit Qohéleth, un temps pour se taire et un temps pour parler. »*** La parole est trop importante pour ne pas laisser déraper notre langue. Il en va de la qualité de nos relations les uns avec les autres, et donc de notre relation à Dieu. Puissent nos silences et nos paroles toujours faire du bien.

* Livre du Siracide 20, 8.
** Livre du Siracide 20, 7.
*** Livre du Qohéleth 3, 1.7.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Les êtres humains sont en train de se perdre dans leurs croyances erronées. Ils se font piéger par des discours qui ne viennent pas de la source de lumière. Certains ont perdu leur discernement et font confiance aveuglément à des êtres dans le mensonge incessant.

Grâce à nos gouvernements, nous avons aujourd’hui une séparation claire et précise de notre société. Un grand clivage a lieu. Certains ne s’en rendront pas compte car, aveuglés par des discours incessants qui les abrutissent, ils ne peuvent plus avoir un discernement éclairé.

Nous ne pouvons pas regarder et laisser faire. Nous avons une chance de nous positionner et suivre le chemin que nous désirons et qui est juste pour notre âme.

Il faut se réveiller car, en étant endormies, les âmes futures seront dans la difficulté pour avancer. Nous sommes tous responsables des futures âmes qui vont s’incarner pour poursuivre le travail que nous leur laissons.

Avez-vous remarqué que certains êtres semblent se plaire cachés derrière leur masque ? Avez-vous remarqué cette société qui devient de plus en plus arrogante quand vous ne parlez pas leur langage ? Je le constate régulièrement. Le « bonjour » semble très étranger aujourd’hui dans notre société. Quand je dis « bonjour », si on me regarde, c’est avec un certain étonnement et parfois avec dédain. Une distance s’installe entre les êtres.

Faites des choix justes et éclairés sur votre chemin, tournez-vous vers la prière quelle qu’en soit la manière. L’important est de se relier à son âme, à son cœur pour entendre les vrais messages.

Nous avons une chance magnifique de continuer ce chemin avec notre désir de nous éveiller. Alors, prenez ce chemin de lumière et n’ayez pas peur, car la peur est aujourd’hui utilisée pour vous déstabiliser et vous retirer de votre juste chemin.

Restez dans la paix, dans le courage et dans la force, tout ceci n’est qu’un passage.

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

A quoi nous sert la colère ?

La colère permet de définir nos frontières et d’affirmer notre pouvoir personnel. La colère nous sort de l’impuissance et nous sert à restaurer notre identité lorsque nous subissons une frustration. Ce sont alors de saines colères. La colère rétablit la vérité et répare la relation à autrui. Traverser le conflit évite la violence. Car celui-ci permet de nous écouter, de nous ajuster. Lorsqu’il n’y a aucun conflit dans un couple, on peut penser que l’un des deux se soumet à l’autre. L’harmonie n’est possible que si chacun s’exprime et qu’il n’y a pas de risque de soumission de l’un à l’autre.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Beaucoup de personnes n’accomplissent pas grand-chose dans la vie, c’est souvent parce que le fait de mener un projet à son terme leur fait peur. Si elle prenaient seulement la peine de s’y atteler, elles  verraient que ce n’est pas si terrible que cela. Ne vous laissez pas agiter par votre esprit. Lorsque vous sentez venir des pensées d’infériorité ou d’incompétence, refusez-les tout de suite, ne laissez pas s’installer ces énergies inférieures. Efforcez-vous de faire une chose à la fois, et appuyez-vous sur la puissance de l’Univers qui saura vous mener vers votre objectif.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Me voici de retour après une pause bien méritée. J’espère que, de votre côté, vous avez pu profiter ou profitez encore de cette pause estivale malgré les turbulences de toutes sortes.

Ces prochains mois, il faudra être bien centré dans son cœur et garder la foi. On va traverser quelques turbulences. Oui encore, car ce n’est pas encore terminé, mais on avance, ça c’est sûr. Gardez espoir, c’est important. Soyez dans le changement et acceptez ces changements qui continuent.

Pour entrer dans cette deuxième partie de l’année, j’aimerais vous partager ce texte :

« Jésus parlait avec autorité, avec simplicité pour toucher les gens comme vous et moi. Il enseignait une vérité profonde mais de manière simple. »

Ne cherchez pas la complexité quand il s’agit de comprendre votre chemin. Laissez parler votre cœur et suivez ce guide intérieur pour faire les choix sur votre chemin, c’est important. Peut-être que Jésus parle à travers votre cœur ? C’est ce que je vous souhaite car quel meilleur guide que notre cher Seigneur Jésus ?

Pour ceux qui s’y intéressent, voici comment comprendre la Bible de manière résumée :

  • Première étape : la désobéissance de l’homme a provoqué la colère de Dieu et, par conséquent, leur relation a été coupée.
  • Deuxième étape : Dieu recrée le lien avec l’homme dès le premier livre de la Bible jusqu’à la mort de Jésus sur la croix qui a permis à la relation d’être pleinement restaurée.
  • Troisième étape : l’homme peut à nouveau entrer dans la présence du Père et être consolé de la séparation.

La cohérence de la Bible est merveilleuse et illustre, là encore, la perfection de Dieu.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Avez-vous déjà été pris d’une frénésie de rangement à la maison ? Vous en êtes-vous donné à cœur joie à jeter des vieilleries et mettre de l’ordre dans vos affaires de manière à les retrouver le moment venu ? Peut-être serait-il bon de faire de même dans votre vie. Déclarez : « J’en ai assez des servitudes et des mensonges. J’ai eu mon compte de pensées négatives et de jours mauvais. Désormais, je refuse de vivre dans le découragement ou la déprime. J’ai décidé de profiter de ma vie ! ».

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Nous, les êtres humains, sommes exposés à nous laisser envahir par le sommeil de l’égoïsme et de la superficialité, à laisser notre cœur se disperser en mille expériences éphémères, à esquiver la recherche du véritable sens des réalités terrestres. Il faut donc se réveiller de ce mauvais sommeil… La vie n’est pas un jeu, mais un trésor divin à faire fructifier. Aimer sa vie, c’est une décision que l’on prend. Dans cette prise de décision, les miracles abondent tout naturellement.

Prière : Je choisis de prendre plaisir à chaque aspect de mon existence, et je suis heureux(euse) de pouvoir être l’acteur de ce nouveau monde. Amen.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Un secret pour bien commencer votre journée est de ne pas redouter ce qui est devant vous. Ne commencez pas par appréhender les tâches qui vous attendent avant même d’avoir posé un pied hors du lit. L’appréhension est une proche parente de la peur. Elle ne peut pas cohabiter avec la joie. Elle est en quelque sorte un constat d’impuissance et vous rend malheureux. Faites face à ce qui vous attend avec enthousiasme. Refusez l’esprit d’appréhension. Décidez de bon matin de relever tous les défis que vous rencontrerez aujourd’hui car vous êtes portés par les énergies divines qui entrent en action avec vos propres énergies.

Prière :

Aujourd’hui je fais confiance. Je sais que je suis entouré(e), porté(e) et aimé(e). Une source d’amour m’accompagne tout au long de cette journée. Amen.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Aujourd’hui, les mots sont des armes redoutables. Chaque mot, même le plus insignifiant et prononcé à la légère, est un indicateur de ce qui se trouve dans le coeur. Nous sommes amenés à dire : « Je ne pensais pas vraiment ce que j’ai dit ». Pourtant, nous l’avons dit. Prêtons attention aux mots qui sortent de notre bouche et contrôlons-les afin de connaître ce qu’il y a dans notre coeur et pouvoir ainsi les corriger.

Prière :

Seigneur, aide-moi à trouver la parole juste quand je m’adresse aux autres. Que mes paroles soient empreintes d’honnêteté, de sagesse et de bonté. Amen.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Les deux chemins qui mènent à Dieu : la souffrance ou l’amour.

La recherche  de biens matériels, de plaisir et de satisfaction égoïste conduit à la catastrophe absolue et finit par la résignation, la frustration. Le monde, éloigné de Dieu, est le résultat d’une société qui a perdu ses repères. Les parents ont simplement « oublié » de transmettre aux générations futures, les valeurs qui donnent un sens à la vie : ce sont justement les nouvelles générations qui paient très cher cette omission. La conséquence est une vie malheureuse, avec ses maladies, ses guerres et cette sensation d’insécurité. A un moment ou un autre, chacun parmi nous, en a assez et voudrait bien fuir ce marasme, ce pressoir monstrueux, ce panier de crabes et cette absurdité pour retrouver une vie meilleure. Chacun de nous peut ressentir ce désir profond dans son coeur de quitter cette vie dite « normale ». Qui peut ouvrir la porte de notre cachot et nous sortir de la prison que nous avons nous-mêmes choisie ? Nous pouvons attendre jusqu’à ce que la maladie ou la misère nous pousse à bout de notre existence – mais nous avons le choix, de tirer nous-mêmes la sonnette d’alarme et, par notre discernement, de mettre fin à cette errance. A présent, seul le désir ardent, de vraiment vouloir retrouver une vie meilleure, peut nous sortir de là.

Nous pouvons découvrir que notre âme contient la spiritualité qui fait connaître Dieu, qui nous rend précieux et unique : être enfant de Dieu. L’autre monde avec toutes ces erreurs, ses troubles, est pourtant toujours là, présent autour de nous, mais il ne nous touche plus, il ne nous intéresse plus, simplement parce que nous avons vu l’univers du créateur dans toute sa beauté majestueuse.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Ta parole est comme une lampe qui guide mes pas.

Entre le Vendredi saint et le matin de Pâques, le Fils de Dieu est descendu aux enfers.

Non seulement le Christ s’est rendu en séjour chez les morts pour pouvoir effectivement ressusciter, mais il a aussi libéré les Justes, à commencer par Eve et Adam, pour montrer que le salut s’étend non seulement à l’Eglise visible, mais aussi à tous les vivants des époques précédentes.

Une vision spirituelle de l’enfer comme privation de liberté et de lumière.

Que l’échéance soit proche ou lointaine, préparons-nous dès aujourd’hui à fuir les ténèbres pour marcher dans la lumière, en vrais fils de la lumière, afin de nous préparer à rencontrer le Christ. Cette attente est l’œuvre de notre vie.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Un être qui n’a pas trouvé sa nature profonde et son être véritable, est déjà mort. Jung a repris cette idée, rappelant que beaucoup d’hommes semblent en surface bien vivants, car ils s’agitent en tout sens, mais sont en vérité intérieurement morts.

Quand nous écoutons la parole de Jésus, nous faisons l’expérience de la présence de Dieu. Nous sentons que c’est Dieu lui-même qui nous parle et se rend visible à travers cette parole.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Mes frères, si quelqu’un prétend avoir la foi, alors qu’il n’agit pas, à quoi cela sert-il ? Cet homme-là peut-il être sauvé par sa foi ? Celui qui n’agit pas, sa foi est bel et bien morte. Montre-moi donc ta foi qui n’agit pas ; moi, c’est par mes actes que je te montrerai ma foi.

Parfois c’est plus facile d’en vouloir à Dieu que d’accepter les douleurs de la vie. On dit bien souvent qu’on ne croit pas en Dieu, mais on veut bien qu’il existe pour lui faire porter tout ce qui cafouille dans ce monde. En fait, on passe peut-être bien souvent à côté de lui en détournant la tête, parce que c’est plus facile de lui en vouloir que de le regarder en face.

Extrait du livre Après l’automne, le printemps de Katia Magali Baechler.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

En nous, tout au fond de nous, un amour immense a été répandu à profusion, qui ne demande qu’à se déverser au quotidien, dans les toutes petites choses et dans les grandes.

Parole du Seigneur du 7 mars 2021

Je suis la porte du ciel qui éclaire vos vies. Ne soyez pas dans la détresse du vide. Concevez vos vies de manière plus lumineuse. Les rayons de lumière arrivent sur vous, mais vous ne les voyez pas.

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

Parole du Seigneur – message reçu le 27.02.2021

Viens puiser au puits de la miséricorde pour te ressourcer.

Le puits de la miséricorde est le puits que j’ai construit pour les âmes en mal de reconnaissance et en souffrance.

Chaque partie en ressortira lavée et purifiée.

Il est là auprès de chacun de vous. Allez y puiser ce dont vous avez besoin et continuez votre chemin avec plus d’assurance.

 

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Ma découverte de Marie et mon expérience avec elle :

Marie a joué un rôle important dans mon départ du foyer familial que j’avais construit.

Elle m’a accompagnée sur ce chemin douloureux. Elle m’a aidée à élever mes enfants dans une voie spirituelle. Elle m’a aidée à ne pas me sentir seule sur le chemin de foi qui commençait pour moi.

Chaque fois que je me sentais désespérée et seule, Marie était là avec sa présence aimante et consolatrice. Elle m’a aidée à être dans la patience, dans l’amour, pour avancer vers la libération de mon être.

Par son passage auprès nous, Marie nous donne à nous, mères, le courage d’avancer.

Elle montre comment aimer nos enfants sans nous y attacher. Sa pureté de mère et son amour sans faille pour le plus beau des hommes qu’est Jésus font de Marie une mère exemplaire par l’amour qu’elle dégage. Elle ajoute à sa ferveur l’amour maternel infaillible.

A travers ses apparitions à différentes époques, Marie a su implanter par des lieux de prières et de recueillement. Ce qu’elle veut, c’est que l’on puisse trouver le chemin qui mène à son fils Jésus. D’une certaine manière, elle ouvre ce passage pour que nous nous élevions sans crainte avec, à nos côtés, son soutien.

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Chaque être dans ce monde a le choix de suivre soit la voie juste soit celle qu’il croit être juste, celle du déni de qui il est.

Ce choix lui appartient entièrement. Il lui sera alors demandé de ne pas nuire aux consciences de ceux qui suivent la voie juste, celle du cœur.

Il est important d’être aligné avec cette source divine car, sans elle, où irions-nous ?

Une prière pour vous guider vers ce centre divin :

« Seigneur, donne-moi la force aujourd’hui de toujours rechercher la vérité, celle de mon cœur. Accompagne-moi vers ce centre divin pour que je puisse être inondé de ton amour. Amen. »

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Le ciel notre patrie

Il y a en nous trois espèces d’âmes en trois lieux différents. Dieu nous a donné la plus puissante des trois comme un génie ; nous disons qu’elle habite le lieu le plus élevé en nous, parce qu’elle nous élève de la terre vers le ciel, notre patrie car nous sommes une plante du ciel. Dieu, en élevant notre tête – qui est comme la racine de notre être – vers le lieu où l’âme a été engendrée, dirige ainsi tout le corps. Celui qui tourne ses pensées vers l’amour de la vérité, et dirige ses forces de ce côté, pense aux choses divines ; et autant qu’il est donné à la nature humaine d’obtenir l’immortalité, il ne lui manque rien pour être immortel.

Platon le fondateur grec de la philosophie occidentale compare l’homme à une plante enracinée dans le ciel.

 

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Nous voici à nouveau restreints dans notre quotidien par ces fermetures qui n’en finissent plus.

En astrologie, il existe un calendrier qui commence le 21 mars, au moment où nous entrons dans le signe du Bélier, premier signe de la roue astrologique. Impulsion et élan de vie sont alors là pour nous faire commencer la nouvelle année.

Energétiquement, en janvier et février, nous continuons notre marche de l’année précédente. L’hiver n’a pas dit son dernier mot et la froideur nous invite à rester plus volontiers confinés chez nous. A cette période, nous aimons nous mettre en retrait avec une tasse de thé bien chaude, une couverture enveloppée autour de nous, nous protégeant, d’une certaine manière, d’une hostilité hivernale.

Durant cette période, il serait bien de méditer, de regarder encore une dernière fois ce que nous devons lâcher de l’année précédente, faire une sorte de bilan de sortie. Et nous préparer au printemps et à l’espoir auquel il nous invite. Pour commencer de la plus belle des manières cette nouvelle année printanière, lâchons ce qui résiste et qui, en réalité, n’a plus prise sur nous. Méditons sur le « pourquoi » nous résistons autant pour garder ce qui désire tant s’en aller. Et soyons dans la joie du renouveau qui arrive bientôt.

Seule l’opinion que Dieu a de nous importe, et lui seul aura le dernier mot.

« Toi, tu connais la vérité et cela me suffit. J’abandonne toute la situation entre tes mains. Amen. »

Et voici une prière qui saura vous accompagner :

« Seigneur, le monde est rempli de tant de tragédies et d’injustices ! J’aimerais connaître les « pourquoi » dissimulés derrière de si nombreuses réalités. Mais, en dépit des apparences et de ce que je vois de mon point de vue extrêmement limité, tu n’as jamais causé de tort à qui que ce soit. Aide-moi à faire confiance à ta sagesse et donne à mon cœur l’encouragement et la force que toi seul peux accorder. Amen. »

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

La peur est mauvaise conseillère. Elle est l’ennemie de l’homme. Le Seigneur insiste sur ma responsabilité, ma capacité à faire face sans céder à la peur. Face à ma peur de l’autre, quel chemin vais-je prendre ? La paix exige du courage et de l’audace. En me libérant de mes peurs, je peux devenir témoin de la paix. C’est le chemin sur lequel le Seigneur me précède.

Seigneur, fais de moi un instrument de paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.

Là où est la division, que je mette l’union.

Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

Là où est le doute, que je mette la foi.

Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.

Vous êtes la lumière du monde. Conduisez-vous comme des enfants de lumière, faites face à l’adversité.

Les nations marchent vers la lumière. Nous continuons notre chemin avec ce que nous avons appris de l’année dernière.

Cette nouvelle année sera colorée des graines que nous avons plantées en nous durant l’année écoulée. Nous ne pouvons que nous réjouir de vivre ce changement d’ère, nous en serons témoins au cœur de nos âmes.

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Jésus, qui représente le Père, a, par sa forme physique bien réelle, été jusqu’à prouver qu’il était bien humain en passant par des souffrances atroces.

Dieu l’a voulu pour que nous nous référions à une substance bien réelle. Pour pouvoir le toucher réellement. Dieu a voulu ce fils bien réel pour que nous puissions le trouver lui, le Père.

Aujourd’hui, nous vivons une métamorphose extraordinaire qu’il nous faut accepter, sans relâche, avec confiance et fermeté. Le retour du Christ est bien réel, lui aussi, il nous attend tous dans ce passage vers le Père. Il vient à nous prochainement pour nous montrer le chemin jusqu’à lui.

Il nous demande également de ne pas faillir à notre confiance en ce grand changement. Tout ce que nous vivons est en réalité une grande libération d’une condition humaine datant de plusieurs centaines d’années. Nous nous sommes endormis pendant cette période et, dans cet endormissement, le pouvoir a pu grandir et nous étouffer sans que nous nous en rendions compte.

L’ère du Verseau va nous amener à nous élever davantage, pour ceux qui seront prêts et armés pour vivre cette grande libération.

Magali Ramseier

¸.•*¨Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ¨*•.¸

 

Nous venons au monde si petits et si fragiles.

Accorde-nous de trouver sur notre chemin des femmes et des hommes qui nous gardent et nous fortifient.

Apprends-nous à protéger ceux qui sont vulnérables, à être forts pour les plus faibles.

Pour que la Paix qui nous est promise à Noël puisse s’étendre au monde entier.

Merci Seigneur

Magali Ramseier